• Partir en

    Échange

  • 1. Quelles sont les principales tâches d'une assistante ou d'un assistant de langue?

    L'assistant(e) de langue :

    • motive les étudiant(e)s dont la langue maternelle est celle du pays d'accueil dans leur apprentissage du français;
    • dirige certaines activités qui enrichissent le programme d'études en langue étrangère, en privilégiant les situations de communication orale;
    • soutient l'enseignant, mais ne le remplace pas;
    • fait connaître aux élèves son mode de vie et sa culture d'origine;
    • prépare des activités pédagogiques.

    En général, les activités scolaires et parascolaires organisées par l'assistant(e) se déroulent sous la direction de la personne chargée du programme d'études de langue étrangère dans l'établissement d'enseignement. Lorsqu'une même tâche est effectuée dans plusieurs établissements, les directions d'école assurent, au besoin, un transport approprié et une répartition souple des heures de travail.

  • 2. Comment devrais-je répondre à la question portant sur le rôle d'une assistant(e) de langue?

    Cette question vous donne l'occasion de démontrer au comité de sélection votre compréhension du rôle d'une assistante ou d'un assistant en donnant des exemples concrets, y compris les tâches qui devraient et ne devraient pas lui être confiées. Vous pouvez également profiter de l'occasion pour nous faire part de vos propres idées d'activités, la créativité étant une qualité recherchée chez les candidat(e)s. Attendez-vous à ce que les points mentionnés dans votre réponse soient repris dans l'entrevue de sélection.

  • 3. Pourquoi faut-il être âgé de 20 à 30 ans?

    Les Programmes internationaux d’assistant(e)s de langue ont un nombre limité de places destinées, avant tout, à des étudiantes et des étudiants universitaires ayant peu d’expérience professionnelle. Le fait de vivre une première expérience de ce genre les aide à entamer leur carrière.

    La limite d’âge est également, dans certains cas, une exigence de nos partenaires internationaux.

  • 4. Doit-on être inscrit à temps plein pour être admissible aux Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue?

    Pour pouvoir poser votre candidature, vous devez être inscrit dans un programme d'une université québécoise, à temps plein ou à temps partiel, pour la session d'automne ou la session d'hiver précédant le départ (N.B. : minimum de six crédits; les étudiant(e)s suivant des cours en ligne et les étudiant(e)s libres ne sont pas admissibles). Cela signifie que les finissant(e)s sont admissibles s'ils font une demande pendant leur dernière année d'études.

  • 5. Pourquoi ne faut-il pas être sur le marché du travail à temps plein?

    Les Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue visent, en particulier, à faciliter l'entrée sur le marché du travail des étudiants qui ont moins d'expérience en leur donnant la possibilité de vivre une première expérience professionnelle dans le milieu de l'enseignement. Il existe d'autres programmes d'expérience à l'international qui s'adressent aux personnes déjà sur le marché du travail à temps plein.

  • 6. Je ne suis pas citoyen(e) canadien(ne) ou résident(e) québécois(e). Pourquoi ne suis-je pas admissible?

    Les règles d'immigration du pays d'accueil font en sorte que ceux-ci ne peuvent délivrer le visa particulier requis pour les Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue qu'à une personne ayant la citoyenneté du pays avec lequel l'entente a été conclue, donc les citoyens canadiens.Comme les Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue sont financés par le gouvernement du Québec et donc, par extension, par les résidents de cette même province, ils s'adressent uniquement aux résidents du Québec.

  • 7. J’ai des problèmes de santé ou j’en ai eu dans le passé. Suis-je admissible?

    Cela dépend de la nature de ces problèmes. Les gouvernements étrangers se réservent le droit de ne pas délivrer un visa de travail aux personnes qui seraient susceptibles de devoir recevoir des traitements médicaux dispendieux dans le pays d'accueil. Nous voulons donc nous assurer que les candidats n'ont pas de problème de santé majeur.Pour le travail auprès de personnes vulnérables (personnes mineures), les établissements exigent également que les candidats qu'ils reçoivent soient en bonne santé mentale et ils se réservent le droit de refuser une personne souffrant de troubles psychologiques. Il est donc exigé des candidats qu'ils obtiennent un certificat médical de la part d'un médecin certifiant qu'ils sont aptes à travailler auprès de jeunes élèves.

  • 8. Le français n’est pas ma langue maternelle, mais je possède tout de même un excellent niveau. Suis-je admissible?

    Nos partenaires internationaux exigent que les candidats soient des locuteurs natifs francophones. Les Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue visent à donner la possibilité de vivre cette expérience à des personnes dont le français est la langue maternelle. Il existe d'autres programmes équivalents pour les personnes dont la langue maternelle n'est pas le français.Dans certains cas d'adoption ou d'immigration, le français n'est pas la langue maternelle, mais est devenu la première langue dès un très jeune âge (ex. : personnes ayant fait leurs études au primaire au Québec en français). Si c'est votre cas, certaines exceptions peuvent être considérées si une preuve suffisante de la maîtrise de la langue est apportée.

  • 9. Je réponds à tous les critères, mais je n’ai pas entièrement été scolarisé au primaire ou au secondaire au Québec. Suis-je admissible?

    L'aspect culturel est très important dans les Programmes internationaux d'assistant(e)s. Par conséquent, pour représenter le plus possible la culture québécoise à l'étranger, nous voulons sélectionner des candidats qui ont vécu l'expérience de grandir dans un milieu culturel et un environnement scolaire québécois de façon qu'ils puissent partager cette expérience de première main avec les élèves des établissements étrangers. Si vous êtes arrivé dans le système scolaire québécois en cours de parcours, veuillez nous indiquer le détail de votre scolarité, dans certains cas, des exceptions peuvent être considérées

  • 10. La qualité de mon français a-t-elle de l’importance?

    Nous n'hésiterons pas à refuser sans entrevue tout dossier d'une personne qui ne démontre pas une maîtrise parfaite de la langue française. En entrevue de sélection, la qualité de votre français parlé sera également évaluée.

  • 11. La maîtrise de la langue du pays d’accueil est-elle exigée? Mes compétences seront-elles évaluées?

    Nous nous attendons à ce que les candidat(e)s aient une bonne connaissance, mais pas nécessairement une connaissance parfaite, de la langue du pays d'accueil. Nous voulons nous assurer que les participants seront capables de communiquer aisément une fois arrivés dans le pays d'accueil pour que leur installation et leur intégration se déroulent bien. Une partie de l'entrevue de sélection se fait dans la langue du pays d'accueil.

    Pour vous aider à évaluer votre niveau de langue, voici quelques repères :

    Débutant : je peux faire quelques salutations et de courtes phrases, mais je suis incapable de suivre une conversation.

    Intermédiaire : je peux comprendre et avoir des conversations de base dans la vie de tous les jours.

    Avancé : je peux m'exprimer aisément dans tous les types de situations; je peux exprimer mon point de vue et me faire comprendre.

    Expert : je maîtrise les subtilités de la langue; je peux facilement comprendre l'humour subtil et le pratiquer.

  • 12. J’ai posé ma candidature pour un autre programme d’échange. Cela m’empêchera-t-il de participer aux Programmes internationaux d’assistant(e)s de langue?

    Vous avez le droit de poser votre candidature à plusieurs programmes. Cependant, si vous êtes accepté aux Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue, vous devez faire un choix. Le niveau d'engagement est un facteur important de notre décision finale. Nous nous sommes engagés auprès de nos partenaires ainsi que des établissements à leur garantir les services d'un(e) assistant(e) de langue. Comme les démarches administratives pour obtenir un visa de travail pour les Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue sont complexes, les désistements ont des conséquences majeures. Nous devons donc en être avisés le plus tôt possible pour pouvoir trouver un remplacement et assurer la qualité des services fournis.

  • 13. Je n’ai jamais commis de crime grave, mais mon casier judiciaire n’est pas vierge. Cela pose-t-il problème?

    Les gouvernements des pays d'accueil se réservent le droit de ne pas délivrer de document d'immigration si une infraction figure à votre casier judiciaire. Dans certains cas d'infraction mineure, le document d'immigration pourrait être tout de même délivré, il faut cependant vous renseigner auprès de l'ambassade du pays pour chaque cas spécifique.

  • 14. Qui peut me faire une lettre de référence et comment doit-elle vous être envoyée?

    Toute personne pouvant attester de façon pertinente de votre aptitude à remplir le mandat d’assistant(e) de langue peut rédiger une lettre de référence (enseignant-e de l’université, employeur, superviseur-e). Ce document devrait nous être envoyé par courriel soit par la personne vous référant, ou par vous-même si la lettre vous a été transmise.

  • 15. Est-il possible que, le cas échéant, mon enfant ou les autres membres de ma famille m'accompagnent au Royaume-Uni, en Allemagne ou au Mexique pendant mon année d'assistant(e)?

    Les Programmes internationaux d'assistant(e)s de langues sont conçus pour les personnes seules. Les visas de séjour nécessaires ne sont délivrés qu'aux candidat(e)s acceptés et non à leur entourage. Si la ou le candidat(e) est retenu(e), cette personne doit faire ses propres démarches pour sa situation familiale. De plus, l'allocation forfaitaire versée dans le cadre de ces programmes est calculée en fonction des coûts de subsistance d'une seule personne.

  • 16. Puis-je choisir l'endroit de mon affectation à l'intérieur du pays d'accueil?

    Dans le formulaire de mise en candidature, nous vous invitons à nous indiquer vos préférences en ce qui a trait à la taille souhaitée de la ville d'affectation, au groupe d'âge avec lequel vous voulez idéalement travailler, au pays et région d'affectation (pour le Royaume-Uni) ou à la région d'affectation (pour l'Allemagne et le Mexique). Préparez-vous à les justifier car ces choix seront également discutés lors de l'entrevue de sélection. Bien que nous fassions de notre mieux pour tenir compte des préférences mentionnées, nous ne pouvons garantir que nos partenaires internationaux seront en mesure de les respecter.

  • 17. Le logement dans le pays d'accueil est-il fourni?

    Pour votre prestation de travail de 12 heures par semaine (14 heures pour le Mexique) comme assistant(e) de langue, vous recevrez une allocation forfaitaire qui varie selon le pays d'affectation et avec laquelle vous devrez payer votre propre logement et autres coûts de la vie. Cette allocation est tout à fait suffisante pour vous permettre de bien vivre et de profiter pleinement de vos temps libres. Un logement ne sera pas nécessairement à votre disposition dès votre arrivée au pays d'accueil. Il existe cependant un bon réseau de soutien au sein de chacune des écoles et des commissions scolaires à l'étranger qui vous aidera à vous installer dans votre nouvelle communauté et vous encadrera tout au long de votre séjour. Les écoles participant aux Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue depuis plusieurs années disposent souvent déjà d'un logement où elles hébergent leurs assistant(e)s de toutes nationalités. Cela n'est toutefois pas exigé dans les règlements des Programmes. Au Royaume-Uni, certains établissements peuvent vous demander de loger dans les installations scolaires prévues à cet effet. Prenez le temps de considérer cette option.

  • 18. Puis-je étudier dans un établissement à l'étranger ou avoir un travail rémunéré autre que mon emploi comme assistant(e) de langue?

    Le travail d'assistant est prioritaire et exclusif. Le visa de séjour délivré par les autorités d'immigration est propre aux Programmes internationaux d'assistant(e)s de langue. À moins que les règles d'immigration du pays d'accueil ne le stipule autrement (certaines exception s'appliquent au Royaume-Uni), les candidat(e)s accepté(e)s n'ont le droit d'occuper d'autres postes rémunérés ni d'étudier dans un établissement à l'étranger lors de leur séjour.

    L'allocation mensuelle perçue est cependant suffisante pour vivre de façon raisonnable et profiter de l'expérience sans s'endetter.

  • 19. Puis-je profiter d’une aide au remboursement de ma dette d’études pendant mon séjour à l'étranger?

    Si vous faites une demande d'adhésion au Programme de remboursement différé de l'Aide financière aux études et que vous y êtes admissible, vous pourrez profiter d'une mesure d'allégement au remboursement de votre dette d'études dans la mesure de votre capacité financière et en tenant compte de votre situation familiale.

    Si vous êtes admissible au Programme de remboursement différé, la période couverte par votre demande sera généralement d'une durée de six mois. Vous pouvez renouveler votre demande pour adhérer à ce programme.

  • 20. Dois-je déclarer à l'impôt mon allocation forfaitaire gagnée à l'étranger?

    En tant que résident québécois et citoyen canadien, vous avez des obligations fiscales à remplir, même durant un séjour à l'étranger. Par conséquent, avant de terminer votre mandat dans le pays hôte, nous vous suggérons de vous assurer d'avoir en main un document officiel comme preuve des allocations reçues. En règle générale, chaque personne est imposée sur les revenus de toutes provenances. Cependant, le traitement de chaque déclaration est fait au cas par cas. Renseignez-vous directement auprès de Revenu Québec et de l'Agence du revenu du Canada.

    • Remboursement de dépenses (1 500 $ CAN) : il ne s'agit pas d'une bourse, ni d'une subvention, mais plutôt d'un remboursement pour frais de transport et de déménagement. Le terme « remboursement » est très important, car cette somme ne doit pas être déclarée comme revenu. Vous ne recevrez donc pas de T-4 du gouvernement du Québec.
    • Allocation forfaitaire gagnée à l'étranger : pour la déclaration de revenus, renseignez-vous auprès de Revenu Québec et de l'Agence du revenu du Canada